Les drônes

  • Un drône (de l’anglais « faux-bourdon » ; sigle militaire : UAV, Unmanned Aerial Vehicle) est un aérodyne sans pilote embarqué et télécommandé qui emporte une charge utile, destinée à des missions de surveillance, de renseignement, d’exploration, de combat, ou de transport.
  • Les drônes sont en général utilisés au profit des forces armées ou de sécurité (police, douane, etc.) d’un Etat, mais peuvent avoir aussi des applications civiles. La charge utile du drône de combat ou UCAV (Unmanned Combat Aerial Vehicle) en fait une arme.
  • La taille et la masse (de quelques grammes à plusieurs tonnes) sont fonction des capacités opérationnelles recherchées. Le pilotage automatique ou à partir du sol permet d’envisager des vols de très longue durée, de l’ordre de plusieurs dizaines d’heures, à� comparer aux deux heures typiques d’autonomie d’un chasseur.
  • Certains missiles non balistiques, en particulier les missiles de croisière, ont souvent l’apparence aérodynamique des drônes. Le missile n’est cependant pas réutilisable, puisque détruit en fin de mission, contrairement au drône qui est ramené à sa base.
  • La SNCF utilise des drônes de surveillance contre le vol de cables de cuivre.
  • La machine permet de détecter un pied malade ou en situation de stress hydrique, sans tasser le terrain par le tracteur ni degager du CO2.
  • Un drône a bien volé récemment au-dessus de l’immense site industriel d’ArcelorMittal à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Le petit appareil muni de huit hélices a virevolté dans les airs et tournoyé à proximité des hauts-fourneaux. Sa mission : expertiser, à l’aide d’une caméra infrarouge, l’état des cheminées et des conduits d’évacuation des fumées ; mais aussi vérifier l’absence de point chaud au niveau du blindage de certains équipements.
  • Un drône a récemment été utilisé lors des innondations du sud de la France en apportant un apport visuel précieux aux Secours pour localiser les zones critiques et les éventuelles victimes pour un prix de journée é quivalent à une heure d’hélicoptère.
  • Des études sont en cours pour l’utilisation de drône dans la surveillance des 32 000 km de gazoducs en France.
  • Facebook s’intéresserait particulièrement à son modèle le plus récent : le Solara 60, capable de supporter des charges de plus de 100 kg. D’après TechCrunch, l’entreprise de Mark Zuckerberg souhaiterait utiliser ces appareils à des fins de communication et envisage d’ores et déjà d’en produire 11.000.
//www.usinenouvelle.com/article/l-incroyable-potentiel-des-drones-civils.N235967, le Figaro 04/03/2014
mars 2014
  • Lu dans Métro, dans le métro qu’un adolescent de Nancy, âgé de 18 ans avait écopé d’une amende de 400 euro pour avoir fait voler son petit drône télécommandé (photo) au dessus de son lycée… Décidemment les drônes n’ont pas fini de faire parler d’eux….

métro du 21 mai 2014

  • 10 mètres de long, 12 d’envergure, d’un poids de 7 tonnes, de la taille d’un Mirage 2000 avec une signature radar de la taille d’une mouche!
    Ce drone furtif, appelé «nEUROn» a été pour la première fois au monde intégré à un vol en formation avec d’autres appareils, en l’occurence un Rafale et un Falcon 7X et deux autres appareils de prises de vue.
    Ce vol constitue un véritable défi technologique tant les appareils sont différents. Il a fallu se prémunir des risques d’interférences, comme les turbulences aérodynamiques des appareils entre eux, et des risques de perturbation dans les communications entre le nEUROn et sa station de contrôle au sol.
Armées d’aujourd’hui mai 2014, Le Figaro 13 avril 2014